Logo Gram

écouter

Direct

Podcasts

Découvrir

Qui sommes-nous ?

Programmes

Évènements

Vidéos

S’informer

Actualités

People

Suivez-nous sur :

Institutrice ayant échappé à un viol à Soubré: Ce qui s’est passé dans la nuit du 18 au 19 Décembre à Gueyo

par | 20 Déc 2023 | A la une, Actu Life RADIO

Un mois précisément après l’assassinat de l’instructrice de Man égorgée avec son fils de 7 ans, une autre institutrice ivoirienne a été victime de l’entreprise funeste d’un quidam à l’intérieur du pays.
L’institutrice repondant au nom de Abiba, enseignante à l’EPP Zohourayo dans la localité de Gueyo (Soubré), a échappé de justesse à un viol dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 Décembre 2023.     

Se prononçant sur cette affaire de tentative de viol de l’institutrice de Gueyo, le journaliste Andolphe Angoua dans son intervention sur les ondes de la 107.7 LIFE RADIO, notamment à la matinale Info « KOKORIKO », relate les faits. Il dit tout sur ce qui s’est passé cette nuit du lundi 18 au mardi 19 Décembre dernier à Gueyo.

« Autour de 1 heure du matin dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 Décembre, l’institutrice, Dame Abiba a été visitée par un quidam. Elle a été surprise dans son sommeil par un individu malveillant. Les voisins de l’institutrice ont entendu deux cris et plus rien », relate t-il avant d’ajouter: « Alertés, devant les cris de détresse,les voisins se sont aussitôt précipités au domicile de l’enseignante. Quand ils ont franchi son domicile, sa porte était fracturée. Elle était inconsciente, nue comme un verre de terre », signale l’homme de média qui poursuit son récit: « A la faveur de l’obscurité,l’individu malveillant est sorti en vitesse avec une daba à la main. Du coup, les voisins ont cru qu’elle était décédée. Après l’avoir secouée à plusieurs reprises, elle a repris ses esprits. Elle a été physiquement agressée, assommée par ce dernier. Elle portait les séquelles, des blessures un peu partout sur le corps.Ce qui dénote du fait qu’il y a dû avoir une lutte acharnée entre elle et son bourreau, qui a profité du pénombre pour s’évanouir dans la nature », raconte Adolphe Angoua, qui explique que « L‘Enseignante vivait seule et que la veille de son agression, elle ne s’était pas rendue à l’école pour dispenser des cours parce que souffrante.                                                                                    ;  

A la suite de son agression, l’institutrice a été évacuée d’urgence au Dispensaire du village ou elle exerce. Puis ensuite expédiée à Daloa ou elle était encore sous le choc du traumatisme.

Des jours après, le quidam est toujours en fuite. Il est activement recherché en ce moment par la Police.

Avec ce énième cas, vivement que les autorités prennent la mesure de la situation en renforçant la sécurité auprès des fonctionnaires exerçant dans les zones reculées du pays.

Par Enzo

 

Partager cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.