Logo Gram

écouter

Direct

Podcasts

Découvrir

Qui sommes-nous ?

Programmes

Évènements

Vidéos

S’informer

Actualités

People

Suivez-nous sur :

 Vincent Toh Bi confie: “Meiway était parmi les majors de Côte d’Ivoire” 

par | 31 Mar 2023 | A la une, Actu Life RADIO

« Meiway était parmi les majors de Côte d’Ivoire, Il a été reçu par le Président Houphouët Boigny”, confie Vincent Toh Bi.

Auteur de plusieurs productions écrites, dont “ITINERAIRE”, son dernier ouvrage qui vient de sortir, l’ex-Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié était reçu le vendredi 31 mars à la matinale, LIFE MATIN.

L’écrivain ivoirien a décortiqué à l’antenne son ouvrage de sortie intitulé: “ITINERAIRE”, il évoque la société ivoirienne d’hier à aujourd’hui, il prône  l’excellence, revient sur son passé à Dabou, tout en y mettant en relief certains modèles de notre société. Au nombre de ceux-ci, un certain Frédéric Désiré Patrice Ehui, alias Meiway.

A travers les lignes de son ouvrage, Vincent Toh Bi fait cette confidence sur le Génie de Kpalézo: “Entre le CP1 et la Terminale, Meiway a fait près de 10 écoles. A commencer par le CEG de Treichville, puis il part à Bouaké, revient à Abidjan à l’école Technique de Marcory, …Il était parmi les majors de la Côte d’Ivoire.Il a été reçu par le Président Houphouët Boigny”, révèle l’ancien Préfet, “Et puis après il est totalement à zéro, il échoue au BAC à Bouaké. Son père le fait entrer dans une école comme Programmeur, il échoue là bas encore parce qu’il n’a que la musique en tête”, fait savoir l’administrateur ivoirien qui a démissionné de son poste de Préfet un 28 Août 2020.

Et l’ancien Directeur de cabinet de feu Hamed Bakayoko de poursuivre son récit sur l’enfant prodige des Nzima: “C’est pour cette raison que sa vie (Meiway) est un exemple. Il faut croire en ses rêves. Y en a qui ont cru en leur rêve, ils travaillent à la NASA…C’est un exemple de persévérance et de détermination. Il faut croire en ses rêves, c’est avec ça qu’on bâtit un pays et des hommes forts. On ne bâtit pas un pays avec des gens qui arrivent au hasard, qui sont parachutés et qui n’ont aucune passion, aucune fibre. Ces jeunes là que vous voyez sur les réseaux, il y a une minorité qui fait des bêtises qu’on observe. Il y a des gens par contre qui ont la foi et ceux-là doivent être à la lumière. La médiocrité ne doit pas gagner notre occupation, nos cœurs. Il faut que ces gens-là qui ont des valeurs puissent s’exprimer”, a laissé entendre le natif de Dabou, Vincent Toh Bi Irié.

Par Enzo 

Partager cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.